Depuis le début de la crise sanitaire, nous monitorons l'humeur de centaines de collaborateurs via notre solution digitale. Aujourd'hui nous publions un baromètre de l'humeur au travail, basé sur l'analyse de nos data.

Grâce à Zest, tous les jours des centaines d’utilisateurs peuvent en 1 clic indiquer quelle est leur humeur, de manière publique ou anonyme, et aussi réagir à l’humeur de leurs collègues (quand elles sont communiquées en public) en postant un petit commentaire de soutien ou d’encouragement.

Véritable outil de lien social et de soutien entre collègues, la fonction Humeur permet dans le même temps aux entreprises de suivre l’humeur de leurs collaborateurs (département par département, site par site, au niveau mondial, etc.) et, avec les autres outils Zest, elles peuvent avoir une visibilité sur l’état de leurs équipes, prendre des décisions et agir rapidement.

Pour observer les effets directs de la crise sanitaire sur les organisations et permettre à chacun d’avoir une vue globale sur la situation, nous continuons à monitorer les humeurs de centaines de collaborateurs et à partager notre baromètre de l’humeur au travail.

 

[Les deux curseurs sous le graphique permettent de zoomer sur une période d’observation]

 

Notre graphique commence en Janvier 2019…

Les moyennes oscillent entre 3.4 et 3.8, ce qui est plutôt bon (les scores d’humeur varient de 0 à 5). Viennent ensuite 2 pics qui correspondent au mois d’août et à la semaine de Noël. Les fêtes et les congés semblent être des facteurs d’humeur positive au travail !

Mais ça … c’était le monde d’avant.

Nous passons en 2020. Un premier confinement est annoncé le 16 mars : « pour 15 jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits. » A regarder les chiffres de l’humeur au travail sur cette période, on se dit que, à ce moment-là, le moral tient le coup. Effet du discours présidentiel et de la mobilisation nationale ? Effet de sidération qui fige les réactions le temps de réaliser ? Difficile à dire.

Un mois après, les chiffres chutent, et le petit rebond après l’annonce du déconfinement le 11 mai ne semble pas pouvoir inverser la tendance.

Fin juin, début juillet. Le moral remonte en flèche puis l’été se passe sur un plateau, l’humeur est bonne et reste stable. Mais, après ce plateau, chute des moyennes de l’humeur au travail : à partir de mi-octobre, la deuxième vague est là, plus forte que prévue !

Vient ensuite le deuxième confinement, et on s’interroge…

On observe cette fluctuation à la baisse. Elle est sans doute insignifiante mais c’est la tendance qui nous intéresse et nous inquiète. Le niveau en soi est « bon » et correspond au 1er semestre 2019 mais comment vont évoluer les chiffres ? La tendance à la baisse va-t-elle continuer ?

La chute de l’humeur constatée en mai 2020 se retrouvera-t-elle en novembre ?

Décembre 2020, ressemblera-t-il à décembre 2019 ?

A suivre …

 

 

Soyez notifié des derniers articles de blog

C'est parti !

Essayez Zest gratuitement pendant 14 jours
et découvrez comment nous vous aidons à booster
les performances de vos équipes.

Plus de ressources